Créer un site gratuitement Close

Le lac Malawi


Le lac Malawi a été formé il y a des millions d'années à la suite des bouleversements géologiques qui ont remodelé le paysage de l'est africain. A plusieurs reprises le lac a varié en taille. Il y a vingt cinq mille ans, sa profondeur n'était que de trois cents mètres contre sept cents actuellement. La hauteur du sédiment est estimée à quatre kilomètres. Les différentes variations de niveau ont eu un impact notable sur les espèces piscicoles, en faisant disparaître certaines et apparaître d'autres.

Anciennement appelé lac Nyasa, le lac Malawi est le neuvième plus grand lac du monde et le plus petit des trois gands lacs de l'est africain, avec le lac Tanganiyka et le lac Victoria. Les trois pays qui le bordent sont le Malawi au sud-est et à l'ouest, le Mozambique au centre-est et la Tanzanie au nord-est. Le Malawi possède le plus long littoral avec 800 km de côtes, le Mozambique 200 km et la Tanzanie 300 Km. Chizumulu et Likoma Islands, les deux grandes îles du lac, appartiennent au Malawi, mais elles sont situées dans les eaux territoriales du Mozambique.

Le lac Malawi mesure 600 km de long et 80 Km dans sa plus grande largeur. Sa profondeur dépasse 700 mètres (Fryer & Iles, 1972). Situé à une altitude de 472 mètres, il couvre une superficie de 31 000 Km2.
C'est un lac d'eau douce dont la
température varie de 23 à 28°C dans les vingt premiers mètres de profondeur. La saison des pluies s'étend de janvier à avril et voit la température des eaux monter. En saison sèche, de juin à août, la température redescend. Les précipitations font également varier la visibilité sous l'eau. Celle ci est de un mètre en février et atteint vingt mètres au mois d'octobre.

Le pH est alcalin variant de 7,8 à 8,5. La conductivité est de 210 à 335 µSiemens/cm à 20°. La dureté totale varie de 7 à 10,5°THf et la dureté carbonatée de 10,5 à 14,3 °THf.


Le littoral est composé le plus souvent de plages de sable, parfois de zones rocheuses ou même de marécages à l'estuaire des rivières. La surface de l'eau est agitée en permanence par les vents et les vagues, permettant une bonne oxygénation du lac.
Les apports d'eau représentent 22,4 Km3 chaque année. Ils sont dûs aux pluies pour 52% et aux fleuves et rivières se déversant dans le lac.
Les pertes d'eau se font par évaporation (92%) et par rejet dans le fleuve Shiré, au sud du lac. Lorsque le niveau du lac est très bas, il arrive même que le courant s'inverse du Shiré vers le lac Malawi.
Le cycle de renouvellement de l'eau est de dix ans.

CARTOGRAPHIE
Cichlidsforum: carte détaillée

Localisation des principaux sites:
www.Cichlid-forum.com
www.malawimayhem.com

LE LAC MALAWI
sur Google Maps

LA FAUNE

Le lac Malawi héberge une faune variée constituée en très grande partie des cichlidés. On en recense actuellement plus de 700 espèces. Le lac n'ayant pas été totalement exploré, on pense trouver encore autant d'espèces dans les années à venir. Tous les cichlidés sont endémiques, à l'exception des genres Tilapia, Astatotilapia, Oreochromis et Serranochromis. Tous, à l'exception de Tilapia rendali pratiquent l'incubation buccale maternelle.
D'autres poissons non cichlidés vivent dans le lac Malawi. On retrouve des poissons-chats (Bragus meridionalis, Chiloglanis neumann), des anguilles du genre Mastacembelides (Aethiomastacembelus sp. "Rosette", Aethiomastacembelus shiranus), des espèces de Barbus et Labeo, de nombreuses espèces de sardines ( Engraulicypris sardella , Mormyrus longirostris...), des silures (Synodontis njassae), des crabes (Potamonautes orbitospinus), des escargots du genre Lanistes et Mélanoïde tuberculata), des invertébrés, etc... Les hippopotames, les varans (Varanus niloticus) et les crocodiles (Crocodylus niloticus) sont les espèces les moins fréquentable par quazarx

 

EXPLORATION DU LAC ET RECHERCHE ICHTYOLOGIQUE

Au XVIIème siècle, les Portugais furent les premiers européens à aborder les rives du lac Malawi.
L'explorateur écossais David Livingstone redécouvrit le lac en 1859. Demandant aux indigènes comment s'appelait ce lac, ceux-ci lui répondirent "Nyasa". David Livingstone le nomma donc lac Nyasa, ignorant que "Nyasa" voulait simplement dire "lac". Accompagné de John Kirk en 1861, Livingstone fut avec d'autres explorateurs comme J.E. Marécages, R. Wood et D. C. Christy les premiers à rapporter en Europe des cichlidés. C'est au British Museum que leurs collections furent étudiées à partir de1864. Plusieurs conservateurs du Museum s'y intéressèrent : Albert Gûnther (ichtyologue allemand), George A. Boulenger (belge), Charles T. Reagan et son élève Ethelwynn Trewavas.
Au début du XX° siècle 38 espèces de cichlidés étaient décrites (Boulenger, 1915). Reagan en 1922 dénombrait alors 84 espèces de cichlidés. Lors d'une grande expédition au lac en 1925-1926, Christyi collecta 3500 spécimens qui servirent d'étude à Ethelwynn Trewavas. Celle-ci publiait en 1931 une révision du genre
Lethrinops et publiait en 1935 une "Vue d'ensemble" des cichlidés du lac Nyasa (Trawavas, 1935). Dans son synopsis 175 espèces étaient recensées, répartis en 23 genres. Fryer publia en 1956 et 1959 des articles sur l'écologie des cichlidés du lac Malawi et en 1960 Iles étudia les Copadichromis. Les résultats de ces deux auteurs aboutirent en 1972 à la publication d'un ouvrage de référence sur les cichlidés des grands lacs africains (Fryer & Iles, 1972).



 

David Livingstone




CICHLIDÉS et AQUARIOPHILIE

Les premiers cichlidés vivants ont été exportés au début des années 1960. Dans le milieu aquariophile, ce fut un choc. Devant la variété et l'éclat des couleurs des cichlidés, on parlait de "poissons coralliens d'eau douce". Les aquariophiles étaient enthousiastes et la demande d'importation fut rapidement très forte. Des amateurs organisèrent eux-même des expéditions vers le lac Malawi. Dans les années 70 les explorateurs commerciaux ont vite saisi l'occasion de nouveaux marchés. Au Malawi, plusieurs stations d'exportation furent crées. Stuart Grant, Eric Fleet, Norman Edwards, Peter et Hennie Davies installèrent chacun leur propre entreprise dans des régions de pêche autorisée. Stuart Grant resta ensuite, jusque dans les années 2000, le seul exportateur autorisé. Depuis peu, d'autres se sont installés. Parmi eux se trouvent d'anciens pêcheurs de Stuart Grant.
En 1980, sous l'impulsion du WWF (organisation mondiale de protection de l'environnement), une petite partie du sud du lac fut déclarée zone protégée. Le "Lake Malawi National Park" comprend la totalité de la péninsule du cap Maclear, les îles de Domwe, Zimbawe Rock, Thumbi, Chinyamwezi, Chinyankwasi, Nakatenga, Maleri et Nankoma. Dans ces zones, la pêche est interdite dans la zone des 100 mètres côtières. Depuis peu de temps quelques importations limitées sont autorisées.

BIBLIOGRAPHIE
Cichlidés du lac Malawi de Tanzanie par Andreas Spreinat
Lake Malawi National Park, An Cichlidé vol 2, 2002, par Walter Deproost
Le guide des Cichlidés, Lac Malawi par G. Semence

Janvier 2007

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site