Oto. sp. tetraspilus Mloto

Otopharynx sp. "tetraspilus yellow fin mloto"

Mâles


Femelle

VIDEO mâle

VIDEO femelle

AUTRES NOMS

Haplochromis tetraspilus, Haplochromis "yellow fin mloto", Otopharynx sp. "yellow fin mloto", Otopharynx  tetraspilus

DISTRIBUTION

Il est très répandu dans la partie sud du lac Malawi, dans les zones abritées.

BIOTOPE

On le retrouve dans les eaux peu profondes et plantées

ALIMENTATION

Il se nourrit d' algues et des petits crustacés retrouvés dans les algues

TAILLE

12 à 15 cm pour le mâle, la femelle est plus petite

COLORATION

D'un bleu lumineux couleur azur, la partie inférieure et postérieure du corps est jaune clair. La tête est bleue. Une large bande blanche partant de la lèvre supérieure s'étale jusquà la fin de la nageoire dorsale et se termine sur le haut de la caudale par un fin liseret. Le mâle possède plusieurs ocelles. La femelle est gris-jaune, le jaune étant plus intense sur les nageoires. On retrouve chez le mâle et la femelle trois taches noires horizontales.

EAU

Température de 23 à 28°C.
pH de 7,4 à 8,4

REPRODUCTION

L'incubation est buccale et maternelle, de trois semaines, variant selon la température de l'eau.

COMPORTEMENT en Aquarium

Il nécessite un aquarium d'au moins 300 litres. S'il a suffisament de place, il ne sera pas agressif et pourra cohabiter avec tous les autres cichlidés du Malawi.
Il s'adapte à toute nourriture qu'on lui donnera en prenant soin de varier les menus (granulés, crevettes, moules...)

EXPERIENCES PERSONNELLES


Après avoir installé un couple d'Otopharynx sp."tetraspilus " dans mon aquarium, j'ai vu arriver très vite un mâle Otopharynx lithobates ZR. Cet individu qui était célibataire depuis la mort de sa femelle avait trouvé que "madame" tetraspilus était à son goût puisqu'elle ressemblait assez à sa femelle défunte : même forme de corps, même trois taches noires et coloration jaunâtre. Il a courtisé la femelle pendant deux jours jusqu'à ce qu'il se rende compte de son erreur, aidé en cela par "monsieur" tetraspilus qui avait à présent pris de l'assurance dans l'aquarium.

Observer mes aquariums est toujours fascinant et ce soir je remarque que la femelle Otopharynx tretraspilus présente sa papille génitale volumineuse (VIDEO). Donc, dans les 48 heures qui suivent, elle va pondre. C'est en général ce qui se passe. Effectivement je constate également que son mâle présente des couleurs bien plus foncées que d'habitude. Je le vois poursuivre la femelle qui semble moins farouche. Elle le suit dans un coin de l'aquarium, dans une cuvette de sable, près d'une souche de bois. Le mâle frétille de tout son corps pour montrer ses belle couleurs, mais aussitôt jaillit un Thoracochromis braushi qui les pourchasse. C'est son territoire et il ne tolère personne. La parade nuptiale devra donc se dérouler plus loin puisqu'après plusieurs tentatives, ils sont toujours chassés. C'est près d'un autre bois, et toujours à même le sable que plusieurs autres tentatives auront lieu. Mais là c'est sur le territoire d'un Steatocranus casuarius qui sort comme une furie sur leur droite pour les faire fuir : VIDEO. Décidément le couple n'a pas de chance mais cette fois le mâle ne se laisse pas faire et après quelques prises de gueule il finit par avoir le dernier mot. Je ne reverrai plus le Steatocranus de sitôt. Le mâle, frétillant attire la femelle et tous deux tournent en rond : VIDEO. Mais dans un aquarium de 1000 litres, c'est difficile de passer inaperçus. Ils seront souvent dérangés et ce soir il n'y aura pas de ponte. Le lendemain matin quand j'ouvre les volets et que la lumière envahit la pièce, au bout de quelques minutes le manège reprend. De temps en temps, la femelle prend dans sa bouche quelques grains de sable pour creuser un peu plus le nid. VIDEO. Il faut beaucoup d'énergie au mâle pour parader et chasser en même temps les intrus. Un moment d'inattention et c'est un Pseudotropheus sp. " acei Msuli" qui vole un oeuf qui vient juste d'être pondu. Finalement, tant bien que mal, les pontes et les fécondations vont se succéder. La bouche pleine d'oeufs, la femelle finit par s'isoler, remuant la bouche pour aérer la future progéniture.
De cette ponte, il n'y aura aucun survivant, ils se feront tous manger avant d'arriver à une taille adulte. Mais après avoir placé le couple dans un aquarium de 600 litres, en compagnie de mbunas, les pontes se sont succédé. Régulièrement je voyais des alevins. Je les ai laissé se débrouiller, préférant la sélection naturelle des plus malins et plus vivaces. Au bout de deux ans j'ai pu récupérer deux couples de juvéniles.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site