Dimidio. compressiceps

Dimidiochromis compressiceps

par beunksterkite

 

PHOTOS


mâle

Photostor, The Cichlid room Companion, Fishbase, Ciklid, Cichlids.hu

femelle

The Cichlid Fishes of Lake Malawi, Fishbase

femelle (Chizumulu)

The Cichlid room Companion, Malawi Cichlids

mâle et femelle

Aquarien- und Terrarienverein "Scalare"
Jandresen.dk

topic CICHLIDSFORUM

Cichlidsforum

AUTRES NOMS

Haplochromis compressiceps, Malawi Eye-biter, Playboy Cichlid, Cyrtocara compressicpes, Paratilapia compressiceps.

HISTORIQUE

G.A. Boulenger le décrit dès 1908 sous le nom de Paratilapia compressiceps. En 1922 il fut classé par C.T. Regan dans le genre Haplochromis. Enfin, en 1989 Eccles et Trewavas le classèrent dans le nouveau genre Dimidiochromis. Ce genre regroupe également les D. strigatus, D. dimidiatus et D. kiwinge

DISTRIBUTION

On le retrouve dans tout le lac Malawi ainsi que dans le lac Malombe, au sud du Malawi.

HABITAT et ALIMENTATION

Il vit dans les zones côtières sablonneuses, peu profondes pourvues de végétation (roseaux ou champs deVallisneria). Parfois on le retrouve dans des zones rocheuses (à Chizumulu Island), mais toujours près de la végétation qui représente son terrain de chasse.
C'est un prédateur à l'affût. Il se cache en position verticale parmi les plantes ou les roseaux, la tête en bas. Il se nourrit des petits poissons qui passent à sa portée, ainsi que des insectes aquatiques. Après avoir repéré sa proie avec ses deux yeux, celle-ci est aspirée par sa bouche protractile grâce à une brusque impulsion du corps.
Les individus, que se soient les mâles ou les femelles sont des solitaires mais on a observé des petits groupes de Dimidiochromis compressiceps collaborer pour décimer un grand banc d'alevins d'utakas.
Les alevins Dimidiochromis compressiceps se nourrissent de plancton jusqu'à ce qu'ils soient assez grands (quatre centimètres) pour devenir piscivores comme leurs parents.
W.Wickler a décrit en 1966 cette espèce comme "mangeuse d'yeux", mais aucune autre observation n'est venue confirmer ses dires.

TAILLE

Les mâles peuvent atteindre 25 centimètres les femelles 18 cm.

FORME et COLORATION

Son corps est très comprimé latéralement. Les Allemands le nomment d'ailleurs le "cichlidé couteau" (Messerbuntbarsch). Sa mâchoire inférieure dépasse la mâchoire supérieure, comme chez beaucoup de prédateurs.
Les femelles et les jeunes sont gris avec deux bandes sombres sur le corps: la première va de la nageoire caudale à la bouche en traversant l'oeil, l'autre est située entre cette bande et la nageoire dorsale. Les femelles gravides ont une teinte dorée sur la tête. A Chizumulu et à Cobué les femelles ont une très belle coloration jaune d'or, mais cette coloration a tendance à disparaître chez les individus maintenus en aquarium.
Les mâles adultes sont bleus métallique. Ils ont plusieurs ocelles, contraitement aux femelles. Leur nageoire anale est rouge-orange.

EAU

Température de 23 à 27°C.
pH de 7,6 à 8,3.

REPRODUCTION

Dans le lac, à la période de reproduction, les mâles deviennent provisoirement territoriaux et creusent une cuvette de ponte peu profonde dans le sable. Les femelles sont attirées vers ces sites. La ponte est classique en T. Après trois semaines d'incubation, les femelles relâchent leurs alevins au milieu de bancs d'alevins d'utakas parmi les roseaux. On compte en moyenne 40 à 60 oeufs, de façon plus exceptionnelle une centaine.
En aquarium l'incubation varie selon la température de 28 jours à 24° C jusqu'à 21 jours à 29°C. Les alevins mesurent 12 mm à la naissance et peuvent arriver à une maturation sexuelle en une année.

MAINTENANCE et COMPORTEMENT en Aquarium

Il est nécessaire de les maintenir dans un bac de 350 litres minimum, étant donné leur taille. Un mâle aura besoin de plusieurs femelles. L'idéal est de disposer de plantes comme les Vallisneria où ils pourront exercer leur chasse à l'affût des alevins qui pourraient naître dans un bac communautaire. Les Dimidiochromis compressiceps n'ont aucune agressivité inter spécifique et cohabitent avec toutes les espèces, à condition qu'elles ne soient pas trop petites (miam-mian !!!)

POUR EN SAVOIR PLUS...

Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel, 3° édition, Ad Konings
Le guide Back to Nature des Cichlidés du Malawi, 2° édition révisée et augmentée, Ad Konings
Revue Française des Cichlidophiles N° 233, Novembre 2003 : Les Dimidiochromis compressiceps par Walter DEPROOST, traduction Philippe Hotton

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×