Cyno. pulpicans

Cynotilapia pulpicans

AUTRES NOMS

Longtemps rangé parmi les Pseudotropheus, il est classé définitivement pari les Cynotilapia. Il y a encore peu de temps, on l'appelait Pseudotropheus sp."kingsizei" ou Pseudotropheus zebra slim.

DISTRIBUTION

Il vit sur la côte est du lac Malawi (Afrique de l'est), entre Maingano et Likoma island.
On a décrit des variétés géographiques à Londo, Lupingu Manda, Tumbi, Likoma island...
La variété Pseudotropheus sp."kingsizei Lupingu " a gardé le nom Pseudotropheus car elle n'a pas encore été décrite.

HABITAT

On le retrouve dans la zone intermédiaire et parfois en pleine eau et près du fond

ALIMENTATION

Il se nourrit principalement de plancton.

TAILLE

Il mesure moins de dix centimètres.

COLORATION

Le mâle est bleu ciel rayé de noir. Les rayures peuvent selon les individus remonter sur la dorsale. Les nageoires inférieures sont noires, de même que le bas de la caudale. Le mâle possède des ocelles.
La femelle est gris-beige.

EAU

Température de 24 ° à 26° C
pH supérieur à 7,5

REPRODUCTION

Le frai est caractéristique des Mbunas. Après une cour assidue pendant laquelle le mâle pourchasse la femelle gravide, il l'attire ensuite sur son territoire où la ponte a lieu selon la classique position en T : VIDEO. La femelle incubera une trentaine d'oeufs pendant trois semaines. Elle n'hésitera pas à se défendre contre les intrus: VIDEO

COMPORTEMENT et MAINTENANCE

Le mâle peut paraître très agressif, mais il ne fait que défendre son territoire, VIDEO , ou préparer un nid VIDEO, quitte à pourchasser des cichlidés de plus grande taille. Il faut donc lui réserver un minimum de 200 litres, avec beaucoup de roches où il fera son territoire. Eviter deux mâles dans le même aquarium et donner lui plusieurs femelles.

EXPERIENCE PERSONNELLE

J'avais acheté dans une bourse un couple de Cynotilapia, vendu comme Cynotilapia afra. Pendant des années j'ai pensé qu'il s'agissait d'une souche Metangula jusqu'à ce que Gabriel et Patrick Tawil me fassent remarquer qu'il s'agissait d'un Cynotilapia pulpicans. Je donc fait amende honorable en rebaptisant mon Cynotilapia.

Comme à l'habitude, plusieurs fois par jour je fais le tour des aquariums pour voir si tout va bien. J'ai de la chance, aujourd'hui je remarque qu'un couple de Cynotilapia pulpicans est en train de frayer. Double chance puisqu'ils ont choisi un lieu de ponte très accessible aux prises de vue : juste derrière la vitre frontale de l'aquarium. Il s'agit d'un couple que je possède depuis plusieurs années. La femelle pond régulièrement trois ou quatre fois par an. C'est une très bonne mère qui défend son territoire quand elle incube. Je m'installe donc pour admirer la scène et également pour vous en faire profiter. Le mâle a choisi de creuser le nid sous une pierre plate. Il a dégagé tout le sable qui se trouvait dessous pour arriver à la vitre du fond. C'est là, à l'abri, que la ponte a débuté. C'est la classique position en T des cichlidés incubateurs buccaux : la femelle pond, récupère l'oeuf puis est attirée par les ocelles du mâle. Elle s'en approche comme pour les gober (ça ressemble tant à ses oeufs) et le mâle en profite pour émettre le sperme. La fécondation a ainsi lieu dans la bouche maternelle. Entre deux pontes le couple s'éloigne. Le mâle revient, surveille le lieu de ponte. Plusieurs pontes vont se succéder avec le même rituel. Au bout d'un moment la femelle ne pond plus mais elle continue à être attirée et à plusieurs reprises elle prendra la position en T pour achever la fécondation. Au total la scène aura duré plus d'une demi heure. Après la ponte, j'isole la femelle, la bouche pleine, dans un bac-maternité. La sachant bonne mère, j'en profite pour prélever un oeuf. Je sais qu'elle ne s'effrayera pas de la manipulation et qu'elle gardera les autres oeufs dans sa bouche. A l'aide du bout arondi d'une épingle à nourrice, je lui ouvre doucement la bouche et fais tomber un oeuf. Avec un peu de chance je vais répéter une expérience déjà tentée il y a deux mois avec une autre femelle cichlidé: photographier tous les deux ou trois jours un oeuf pour saisir le moment où apparaît l'embryon, puis le développement de celui -ci. Je vous invite donc à suivre cette aventure à la page suivante.


Le mâle creuse un nid à l'abri d'un rocher

 
pendant le frai: position en T


la femelle incube


elle relâche ses petits


 alevin de quelques jours

alevin de trois mois

Un alevin de trois mois mois s'est trouvé un territoire entre des cailloux et il ne laisse y pénétrer personne, en particulier des petits Sc. fryeri
Voir la même scène en VIDEO

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site