N. leleupi

Neolamprologus leleupi

AUTRES NOMS

Lamprologus leleupi

DISTRIBUTION

Lac Tanganyika

HABITAT

On le retrouve dans l'habitat rocheux où il y trouve facilement sa nourriture. Mais il reste rare à trouver dans la plupart des sites.

ALIMENTATION

Dans le lac, il se nourrit de petits crustacés, d'invertébrés et de larves d'insectes trouvés dans la couverture biologique des rochers. En aquarium il faudra veiller à diversifier son alimentation. Il semble de plus que l'intensité de sa coloration jaune ou orangée suivant les individus varie selon la qualité de son régime alimentaire. Le carotène présent dans les carapaces de des crustacés joue un rôle dans la coloration du leulepi.

TAILLE

Le mâle mesure une dizaine de centimètres, la femelle est plus petite.

COLORATION

La coloration dépend largement de la zone géographique d'origine. En voici quelques exemples:

"Bulu Point"

de Bulu Point à Hambele

Corps rouge brique
Nageoires jaunes
Tache jaune sur les yeux

"Hambele"

Hambele

Corps sombre
Nageoires rouges

"Kabogo"

de Kabogo à Maswa

Corps blanc crème.
Nageoires jaune vif
Taches irrégulières jaunes autour des yeux et sur les opercules

"M'toto"

M'toto

Corps jaune
Menton blanc
Haut de corps

"Mahale"

Mahale

Beige ou sombre

"Tembwe"

Tembwe

Corps et nageoires jaunes

La coloration varie selon le régime alimentaire.

Enfin, il existe un polychromatisme naturel : les pigments noirs et jaunes existent en quantité variable dans de nombreuses races géographiques et s'expriment ou non chez certains individus. Ainsi, dans la même fratrie on pourra voir des individus de couleur différente. C'est le pigment noir qui prime généralement sur le pigment jaune. Il est à noter que les N. leleupi trouvés dans le commerce sont le plus souvent issus de croisements entre différentes races.

EAU

Température de 24 à 29°C
pH de
8,5 à 9,2

REPRODUCTION

Il est préférable de mettre plusieurs jeunes individus ensemble (cinq à six) pour qu'un couple se constitue de lui-même. Le mâle Neolamprologus leleupi est polygame, mais il forme un couple le temps de la ponte et de la défense des alevins. Il va défendre un territoire constitué de plusieurs roches. La femelle pond une centaine d'oeufs sur la voûte d'une grotte. Après les avoir fécondés, le mâle défend l'accès de la grotte et devient très agressif. Les larves éclosent trois jours plus tard et atteignent la nage libre douze à quatorze jours après leur éclosion. Pendant tout ce temps, elles restent sous la surveillance de la mère.
La reproduction n'est pas toujours facile, même si les conditions requises sont là. En aquarium, un couple ne reste pas plus de deux semaines ensemble.

COMPORTEMENT et MAINTENANCE

Dans la nature, c'est un solitaire qui ne vit en couple qu'au moment de la reproduction et qui passe son temps à surveiller son territoire. En aquarium, son comportement reste identique. Si un couple est déjà formé, on peut le maintenir dans un volume de 100 litres minimum. Pour des bacs plus grands, on peut mettre plusieurs individus, mais il faut les habituer à vivre ensemble tout jeunes. Et de toute façons, le dominant du groupe va tyraniser les autres. Si on introduit un nouveau leleupi dans un bac, il se fera chasser par ceux qui y ont fait leur territoire. Il n'est pas nécessaire de mettre des plantes dans un bac de leleupi.
Attention au risque d'hybridation avec d'autres cichlidés du même groupe : Neolamprologus cylindricus, Neolamprologus mustax, Neolamprologus longior, etc...

POUR EN SAVOIR PLUS

Les CICHLIDES du TANGANYIKA dans leur milieu naturel. Ad Konings
Destination tanganyika lake
Perso.club-internet

         

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×